Archives de Catégorie: A lire au jour le jour

Le mot du 20 novembre 2018 (2)

La question d’orthotypographie (et la réponse)

 

           « Bonjour,  Monsieur,

           Le Grand Paris s’écrit-il avec un trait d’union en orthotypographie (  =  Grand-Paris) ?

           Merci beaucoup. »

 

Pour l’instant, c’est la notion géographique qui l’emporte, d’où, sans trait d’union :  le Grand Paris.

Après 2020-2030, avec l’aménagement du Grand Paris Express,  il y aura peut-être une entité administrative « Grand-Paris »  ?????

 

*****

 

 

Publicités

Le mot du 19 novembre 2018 (2)

La question du jour n° 2 (et la réponse)

 

          « Bonjour,  Monsieur  Colignon,

 

         Je rebondis sur le « Mot du jour »  de ce jour, car je m’interroge sur l’expression « prendre un virage à 180° »… Si mes souvenirs (lointains) de géométrie ne me trahissent pas, virer à 180°, c’est rester sur une ligne droite,  donc ne pas changer de cap ?!? »

 

 Je reprends une réponse : l’expression  faire un virage à 180 degrés signifie « faire volte-face, effectuer un changement brusque et soudain d’orientation, d’attitude, d’opinion, etc. ». Elle s’inscrit dans la foulée des expressions créées à partir du sens figuré de virage, « changement notable (de vocation, d’attitude, de politique) », telles que virage à droite ou virage à gauche (en politique), prendre le virage, virage ambulatoire et virage technologique. Les 180 degrés correspondent, au propre comme au figuré, à un demi-tour. Notons que l’on peut remplacer le verbe faire par effectuer, opérer, amorcer, etc.

 

Exemples :

– Après avoir été six mois au chômage, Martine a décidé de faire un virage à 180 degrés  =   la spécialiste du prêt-à-porter veut devenir mécanicienne !

– Jadis petit-bourgeois, Jacques a effectué un virage à 180 degrés et il est aujourd’hui un fervent militant libertaire !

– Le gouvernement a rapidement opéré un virage à 180 degrés devant l’ampleur de la contestation populaire.

 

 

  1. B.: Une erreur courante consiste à dire ou à écrire « un virage à 360 degrés », alors que c’est le sens de « virage à 180 degrés » qui est recherché. Il faut se rappeler qu’en parcourant 360 degrés… on se retrouve au point de départ, puisqu’on décrit alors un cercle complet !

 

 

 

 

 

Le mot du 19 novembre 2018 (1)

La maladresse journalistique du jour

 

Ambiguïté pouvant naturellement susciter incompréhensions et contresens :  sur France Inter, ce matin lundi 19 novembre, à 8 heures, une journaliste commente : « Les gilets jaunes ne veulent pas changer de cap comme le Premier ministre hier soir ».   

Le Premier ministre a-t-il affirmé qu’il maintenait le cap suivi jusqu’ici par le pouvoir actuel, ou bien, tout au contraire, a-t-il annoncé un virage à 180° ?…

*****

Le mot du 18 novembre 2018 (2)

Le trait d’esprit du jour

 

« Il ne faut pas hésiter à consulter son miroir, car lui, au moins, est capable de réflexion ! »

 

Le mot du 18 novembre 2018 (1)

AGENDA : Dans le contexte particulier de la première journée dite des « gilets jaunes », qui a amené certaines personnes à renoncer à venir place du Tertre, la dictée « loufoco-logique » Alphonse Allais a donné un palmarès extrêmement serré. Cela dans la bonne humeur, comme d’habitude, comme il sied à une manifestation de l’Association des Amis d’Alphonse Allais.

Les vingt premiers ont fait moins de 10 fautes, et se classent donc comme suit : 1er Paul Levart, 1 f. (= deux demi-fautes); 2es ex aequo  Clément Bohic, Gérard Glotin et Christian Maricourt, 2 f.;   5es ex aequo Cédric Jeancolas et Philippe Morel, 3 f.; 7e Isabelle Mazodier, 3,5 f.; 8e Sandrine Guillet, 4 f.;  9es ex aequo  Gérard Lenne et Michel Auvray; 11es ex aequo Christian Morel et Lionel Maurouard;  13es ex aequo  Chantal Toussaint et Pascale Bilger; 15es ex aequo Françoise Rozanoff et Fabienne Lesaulnier; 17e Alain Fraitag; 18e Eric Chevallier; 19es ex aequo   Anne Lagadic et Lydie Gerboin. Félicitations à tous et à toutes !

*****

Le mot du 15 novembre 2018 (1)

La question du jour (et la réponse)

 

          « Bonjour,

 

          Le participe passé de « s’exécuter » reste-t-il invariable quand on emploie le mot dans le sens d’ « obéir » ? Autrement, on pourrait lire qu’ils s’exécutent les uns les autres, non ?

« Devant sa volonté, nous nous sommes exécuté ?  / exécutés ? »

Merci ! 


Cordialement.
 »

 

 

S’exécuter est considéré comme un verbe pronominal à part entière, différent d’exécuter, d’où l’accord du participe  :  « Elles se sont exécutées avec diligence ».

 

*****

 

Le mot du 14 novembre 2018 (1)

 

La question du jour (et la réponse)

 

« Cher Monsieur Colignon,

          Je reviens à nouveau vers vous pour une petite question relative à la graphie des noms d’universités :
Comment écrire les chiffres : Paris 8 ou Paris VIII ?
Avec ou sans tiret ? (Paris-8, Paris-VIII)
          Lorsque le nom est écrit en entier : université Paris III-Sorbonne nouvelle (Sorbonne-Nouvelle ?) ou université Sorbonne nouvelle-Paris III ?

          On trouve toutes les variantes possibles, mais je suis sûre qu’une seule est correcte !
Merci par avance pour votre réponse, toujours prompte, claire et précise :-). »

 

Eh bien non : pas de réponse précise et claire (personne ne peut le faire…), étant donné que l’Education nationale n’est pas f… d’appliquer une norme à ses services et universités. Les médias reflètent ce capharnaüm, en utilisant toutes les versions possibles…  Devant cette incohérence, il faut se montrer plus sérieux que l’Administration… et opter arbitrairement pour une graphie.

« Sorbonne-Nouvelle » est une ânerie…  que l’on retrouve en concurrence, sur de mêmes papiers de l’Education nationale (!!!!) ,   avec « Sorbonne Nouvelle »  (où le « N » majuscule est complètement abusif puisque l’adjectif épithète vient après le substantif).  Mais les hauts fonctionnaires aiment bien les « bouffissures majusculaires », estimant sans doute que cela leur donne de l’importance…     Vanité des vanités…

Idem pour les traits d’union (et non pas « tirets » !) , indiqués au petit bonheur la chance, ou totalement absents…  Les en-têtes se contredisent allègrement, et/ou contredisent le texte.

Quoi que vous fassiez, vous serez en accord avec certaines versions, et en désaccord avec d’autres versions.  Alors, pour assurer, vous, une unification bienvenue des textes s’adressant aux citoyens, aux lecteurs. optez arbitrairement pour une graphie :

Par exemple :

Université Paris 8    Vincennes-Saint-Denis,     Université Paris 3   Sorbonne nouvelle

 

ou, avec un trait d’union :

Université Paris-8    Vincennes-Saint-Denis,     Université Paris-3   Sorbonne nouvelle

 

ou encore !!!!!!!…

 

 

 

 

Le mot du 13 novembre 2018 (2)

AGENDA (rappel) :  La dictée ludique « loufoco-logique » Alphonse Allais, pour l’Association des Amis d’Alphonse Allais (AAAA), se  déroulera  samedi  17,  à        15 heures, à Montmartre =  au restaurant-cabaret « La Crémaillère 1900 », 15, place du Tertre (18e).  Préinscriptions souhaitées, mais les inscriptions peuvent être enregistrées sur place, le jour même.

On peut participer tout en étant ensuite correcteur (-trice), à condition de ne pas relire sa propre copie !   :o)))

Le mot du 13 novembre 2018 (1)

Le jeu de mots du jour

 

Ce cinglé dément avoir conduit à une vitesse folle !

 

*****

 

Le mot du 12 novembre 2018 (4)

HONFLEUR (suite)

Le palmarès de la dictée de samedi 10 se complétait donc comme suit :

Cadets (collèges) :

     Philomène Serres, 12 ans 1/2.

Seniors amateurs :

     1. Marie-Madeleine Sibiak-Vidal;  2.  Colette Deschamps;  3.  Françoise Delahayes.

Seniors professionnels :

     1.  Christiane Boulan; 2. Lionel Fleury; 3. Gilbert Darmon.

Nos félicitations à toutes et à tous.

 

==========================

La dictée 2019 de HONFLEUR est d’ores et déjà fixée au samedi… 9 novembre.