Archives mensuelles : juillet 2016

Le mot du 31 juillet 2016 (3)

Le proverbe du jour

            « Constater par soi-même est préférable à cent ouï-dire. »

 

*****

Précision : dans la dictée ludique de Leucate, « sarrussophone » n’est pas mentionné comme appartenant aux jurons habituels du capitaine Haddock, mais fait partie des mots qu’éructent Haddock ou le perroquet de la Castafiore quand tous deux, pris de boisson, somnolent sur le canapé… Mais le terme eût très bien pu rejoindre « ophicléide » dans le riche lexique officiel du marin barbu !

Publicités

Le mot du 31 juillet 2016 (2)

L’articulet « dico » du jour

sarrussophone  n. m.

Ce nom masculin est celui d’un instrument de musique que, par raccourci, on dira proche du saxophone pour les doigtés et du contrebasson pour la sonorité.

La variante « sarrusophone », parfois mentionnée, n’est pas retenue par les dictionnaires de référence.

——-

            J’ai opté pour ce terme aujourd’hui parce qu’il figurait… dans ma dictée à thème « Tintin » de Port(-)Leucate du samedi 29. Pour la bonne raison qu’il fait partie des mots utilisés, en tant que jurons, par le capitaine Haddock… Du moins, c’est ce que je me suis permis de suggérer dans la dictée, alors que, tous deux  quelque peu gris, le capitaine et le perroquet de la Castafiore éructent, dans leur somnolence, quelques mots sortant de l’ordinaire. En fait, dans leur état, tous les deux en rajoutent dans leur lexique ordinaire !

Cet instrument de musique porte un nom dérivé de celui de son inventeur, Pierre-Auguste Sarrus (1813-1876). En réalité, il serait issu du travail conjoint de P.-A. Sarrus et de Pierre-Louis Gautrot (1812-1882), mais il aurait sans doute été difficile de l’appeler « sarrugautro(s)sophone » !

 

*****

Le mot du 31 juillet 2016 (1)

La question du jour

 

            « La tournure « le ou les » + nom au pluriel + verbe au pluriel (« le ou les personnages sont… ») est-elle correcte ? »

Oui, cette construction est parfaitement licite : « Le ou les auteurs de ces déprédations sont activement recherchés ».

 

*****

Remerciements dictée Leucate 2016

MERCI aux participants de la 3e « Dictée à la plage » de Port(-)Leucate (Aude), venus nombreux pour affronter un texte consacré  –  c’était annoncé  –  à Tintin, en liaison avec l’exposition réalisée à la médiathèque (jusqu’au 10 septembre).

Fait remarquable : le pourcentage exceptionnel de cadets (12 à 14 ans) et de juniors (15 à 18 ans) !

*****

 

 

Rappel dictée Leucate  – 29 juillet 2016

RAPPEL (succinct : voir message complet publié hier) :   La 3e « dictée à la plage » de Port Leucate (Aude) se déroulera vendredi 29 juillet, à 16 heures, à la Maison des associations.

Inscriptions et toutes informations :

– médiathèque, 04 68 40 25 19

–  office de tourisme,  04 68 40 91 31.

Le mot du 27 juillet 2016 (1)

La bourde du jour

 

Maîtriser les fondamentaux de la langue française, cela consiste, entre autres,  à connaître le vocabulaire essentiel : mots et significations.  Cet objectif minimum n’est pas atteint, manifestement, quand on voit la confusion généralisée entre bourg, village et ville chez les journalistes de télévision et de radio.

Non, une agglomération de quelque 30 000 habitants n’est pas une « bourgade » (comme le disait encore un journaliste de France Inter, à 7 h 45, ce mercredi matin 27 juillet) ; non, Saint-Étienne-du-Rouvray n’est pas un « petit village », ni un « bourg », comme l’ont répété en boucle les chaînes d’information en continu… y compris des « envoyés spéciaux » arrivés sur place, mais une petite ville.

À défaut de très bien connaître son propre pays, à défaut de ne pas connaître le sujet    –  nul ne peut être omniscient  –,  un vrai journaliste professionnel procède, avant de parler, à des vérifications élémentaires. Avec toujours, quand on est un vrai professionnel, l’objectif d’accroître sans cesse sa culture générale afin de transmettre avec fiabilité toute information. Ce qui n’est pas le cas lorsque, de plus, l’emploi de la langue française n’est pas assuré…  Cela porte le plus souvent sur des questions plus graves que le mélange entre lieudit, quartier, hameau, bourg, etc.,  qui peut sembler, à tort, être anecdotique.

Ces insuffisances, ces approximations, ces négligences, ces lacunes, contribuent à jeter le discrédit, hélas, sur la profession de journaliste   –   déjà suspecte aux yeux de bien des gens : voir tous les sondages effectués, depuis des années, sur le sujet  –  alors que ce métier, exercé avec rectitude et compétence, est indispensable en tant que partie prenante de la diffusion de l’information et du savoir. C’est-à-dire indispensable, dans ces conditions, à toute démocratie.

 

*****

Dictée à Leucate 29 juillet 2016

RAPPEL :

La 3e « dictée à la plage » de Leucate (Aude), à Port-Leucate, aura lieu vendredi 29 juillet, à 16 heures, à la Maison des associations. Inscriptions (vivement souhaitées, le plus tôt possible) :

– à la médiathèque de Leucate, rue Emile-Zola, 11370 Leucate; au 04 68 40 25 19; mediatheque@mairie-leucate.fr

– à l’office de tourisme, Espace Henry-de-Monfreid, Port-Leucate; au 04 68 40 91 31; info@leucate.net; http://www.tourisme-leucate.fr

Quatre catégories : cadets (de 10 à 14 ans), juniors (de 15 à 18 ans), seniors (plus de 18 ans), et champions.

*****

16 heures : accueil et installation

16 h 30 – 17 h 30 : dictée… à thème Tintin !

Puis, à l’Espace Henry-de-Monfreid :

17 h 30  –  19 h :  pendant la correction, visite commentée de l’exposition « Tintin »

19 heures : corrigé commenté de la dictée, proclamation du palmarès et remise des nombreux lots; dédicace des livres de Jean-Pierre Colignon

19 h 45 : « verre de l’amitié et de la convivialité ».

 

 

 

 

 

 

Le mot du 26 juillet 2016 (3)

L’articulet « dico » du jour

confire  v. tr.

Je confis, tu confis, il/elle confit, nous confisons… ;  je confirai… ; vous confiriez… ; confis !, confisons !, confisez ! ; (il faut) que je confise… ;  (il fallait) que je confisse

Attention au participe passé : des fruits confits (et non « confis »), des cerises confites (et non « confies »). Idem au sens figuré : des individus confits en dévotion.

 

*****

Le mot du 26 juillet 2016 (2)

La citation du jour

            « Être laïque, c’est ne point consentir la soumission de la raison au dogme immuable, ni l’abdication de l’esprit humain devant l’incompréhensible, c’est ne prendre son parti d’aucune ignorance. C’est croire que la vie vaut d’être vécue, aimer cette vie…  Ne pas admettre que la souffrance soit providentielle, c’est ne prendre son parti d’aucune misère. »

                                                               (Ernest Lavisse, 1842-1922,  historien, écrivain, directeur de l’École normale supérieure, académicien.)

 

*****

Le mot 26 juillet 2016 (1)

Le proverbe du jour

             « Affaire menée sans bruit se fait avec plus de fruits. »

 

*****