Archives mensuelles : octobre 2015

Le mot du 30 octobre 2015

Informations

vendredi 30 octobre 2015

 

 

De dictée en dictée…

 

Très joyeux après-midi au conseil départemental de Loire-Atlantique, à Nantes, mercredi 28, pour la 11e dictée Jules-Verne, autour du texte consacré au 40e anniversaire du pont de Saint-Nazaire et autour des traditionnelles questions-jeux.

Chaque participant a pu repartir avec au moins deux cadeaux, grâce à l’Académie de Bretagne et des Pays de la Loire et à Défense de la langue française.

 

 

***

 

Montmartre succédera à la cité des Ducs, avec la dictée annuelle Alphonse-Allais, place du Tertre, samedi 7 novembre,  organisée par l’Association des Amis d’Alphonse Allais. Avec un texte résolument « loufoco-logique », ce qui n’est pas du tout incompatible ! Et, bien sûr, avec des jeux…

Attention !  C’est donc dans huit jours ! 

 

***

 

Samedi 14 novembre, nouveau rendez-vous annuel allègre, avec la dictée annuelle, dorénavant intitulée par la Ville de Honfleur : « À vos plumes !  Honfleur fait sa dictée avec Jean-Pierre Colignon ! ».  Et avec des questions-jeux…  Aux Greniers à sel, à 14 heures.

 

***

 

Samedi 5 décembre après-midi, retour de la dictée à Boulogne-Billancourt, dans le cadre du Salon du livre. Compte tenu du très dense programme dudit Salon organisé avec dynamisme par Christine Puech, il n’y aura pas d’inscription préalable et  la correction se fera dans l’auditorium même (qui peut accueillir jusqu’à 300 personnes), sous ma direction.

Présent aussi en tant qu’auteur durant les deux jours du Salon, je proposerai à ma table des jeux et tests,  rigoureux mais enjoués, autour de l’orthographe et de la langue française en général.

Publicités

Communiqué dictée

Communiqué au sujet des dictées :

M’appuyant sur une longue expérience datant, à peu près en même temps, de la création des Dicos d’or et de l’organisation de dictées personnelles, et compte tenu, hélas, du comportement peu respectable de quelques personnes (certaines histoires vraies peuvent sembler incroyables !), j’ai pris depuis longtemps les décisions :

a) de refuser de rendre les copies;

b) de ne donner en public que le résultat des tout premiers classés;

c) de donner éventuellement à chacun(e) son nombre de fautes (si les correcteurs ont eu le temps de corriger toutes les copies jusqu’au bout; sinon, ce sera peut-être, pour des non-classés, une indication du genre : « plus de …..   fautes »); ce nombre ne sera donné qu’à la personne elle-même !

Il découle de ce qui précède que je refuse de communiquer à quelqu’un, ayant participé ou non à une dictée, tous les résultats nominatifs de tous les concurrents de ladite dictée. (Une telle demande m’est parvenue à propos d’une dictée récente…)

                                       JPC.

 

Le mot du 27 octobre 2015

question du jour + bévue du jour + articulet « dico » du jour + citation du jour

Mardi 27 octobre 2015

La question du jour

            « Peut-on employer « au final » comme synonyme de « en définitive » ? »

            D’abord, votre question permet de souligner que « en définitive » est une formulation correcte, trop souvent déformée en « en définitif » (contraction de en jugement définitif), qui n’est plus une forme acceptée de nos jours.

            Employer « au final » revient à faire illicitement de l’adjectif final, dans cette construction,  le substantif masculin réservé au domaine de la musique et dont la graphie traditionnelle est  finale (pluriel : des finales ;  mot italien, à l’origine) :  Le finale de ce bel opéra-comique est étourdissant…  Un certain nombre d’auteurs et de lexicographes acceptent ou adoptent un final, des finals Le final du second acte est le morceau le plus apprécié de cet opéra.

            « Au final » est un barbarisme, une tournure inacceptable.  Les équivalents corrects ne manquent pas : en dernier ressort, tout bien considéré, finalement, en dernière analyse, pour finir, tout bien soupesé, à la fin…

*****

La bévue du jour

            Dans la bouche de trop nombreux journalistes, et quasiment tous les jours à la radio et à la télévision : « les présidentielles de 2017 »…  Non ! Il n’y a qu’un poste à pourvoir, il n’y a qu’une place à prendre au « Château », il n’y a qu’un fauteuil à occuper au palais de l’Élysée : alors, c’est obligatoirement  –  et très logiquement  – le singulier qui doit être employé : L’élection présidentielle occupe déjà les pensées des politiciens.

 *****

L’articulet « dico » du jour

salmis  n. m.

            Ragoût de viandes réchauffées.  Ce mot prend un s final (mais s’est écrit salmi au XVIIIe siècle). Il est issu, par contraction, de salmigondis (peut-être tiré de sal, « sel », et d’une altération de condire, « assaisonner », « mettre des condiments »), qui a le même sens, mais est sans doute, aujourd’hui, plus connu sous l’acception figurée de « fatras », de « mélange hétéroclite ».

            Ne pas confondre avec le salami (de l’italien salame, « saucisson »), nom d’un saucisson de porc et de bœuf qui, lui, ne prend pas de s final.

***** 

La citation du jour

            « Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi. Elle est loi parce qu’elle est juste. »  (Montesquieu.)

 

Dictée à venir

INFORMATION :

Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire
Bonjour.

« Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire » vous informe de l’événement suivant :

Livre, lecture publique…

Dictée Jules-Verne 2015

11e édition, sur le thème des ponts de Loire-Atlantique. Organisée par l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, et le Département de Loire-Atlantique, avec le concours de Presse-Océan. Dictée ludique, écrite et animée par Jean-Pierre Colignon, membre d’honneur de l’Académie. Réservation préalable conseillée. Mercredi 28 octobre, de 13h45 à 17h, Hôtel du Département, 3, quai Ceineray, Nantes. Contact et réservation : tél. 02 40 99 16 90.

Dictée Jules-Verne 2015

Consultez l’annonce sur les pages Infolocale de Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire.

Vous aussi, annoncez vos événements et déposez vos photos en vous connectant sur www.infolocale.fr. C’est gratuit !

Cordialement,
L’équipe Infolocale.

Le mot du 25 octobre 2015

question du jour + bourde du jour + articulet « dico » du jour + citation du jour

dimanche 25 octobre 2015

 

La question du jour

            « Peut-on utiliser déboire au singulier ? »

 

            Rigoureusement, ce mot n’est pas forcément un pluriel. À l’origine, il s’agit de l’arrière-goût désagréable qu’une boisson laisse dans la bouche. Puis, au figuré,  l’impression pénible laissée par une déception : un amer déboire, éprouver du déboire…

                        Ma songerie aimant à me martyriser

                        S’enivrait savamment du parfum de tristesse

                        Que même sans regret et sans déboire laisse

                        La cueillaison  d’un rêve au cœur qui l’a cueilli.

                        J’errais donc, l’œil rivé sur le pavé vieilli  […].

(Stéphane Mallarmé, Poésies, « Apparition ».)

            Mais aujourd’hui le terme est quasi continuellement employé au pluriel au sens   de   « déceptions »,   « désillusions »,   « déconvenues »,   « mécomptes »,   « échecs », désappointements », etc. : raconter ses déboires à tout le monde…

 

*****

 

La bourde du jour

            Le… gros titre du téléfilm de la série « Commissaire Magellan » diffusé  hier, samedi 24 octobre, sur France 3 était intitulé : Jeu, set et meutres, d’après ce que l’on a eu sous les yeux !  Nous rappelons une fois de plus qu’il existe de vrais professionnels de la relecture, à l’œil exercé, qui s’appellent des correcteurs, des réviseurs, des relecteurs. Il serait bon, étant donné le nombre considérable de bourdes passant quotidiennement sur les chaînes de télévision et sur les sites de médias sur internet, que les téléspectateurs et internautes soient un peu plus respectés. D’autant plus qu’ils sont aussi souvent des clients payants, que ce soit par la redevance ou par des abonnements…  et qu’ils sont en droit de trouver que, contrairement à ce qui était écrit, leurs fournisseurs « ne manquent pas d’… r » !

*****

 

L’articulet « dico » du jour

 

laissez-passer  n. m. inv.

Ce mot composé invariable, à trait d’union,  n’a pas été forgé en associant deux infinitifs, mais à partir de l’ordre « Laissez passer ! ». Le premier élément est donc une forme verbale conjuguée à l’impératif, et se terminant en -ez

 

*****

 

La citation du jour

            « Trois sortes d’amis sont utiles, trois sortes d’amis sont néfastes. Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé. Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard. » (Confucius.)

*****

 

Bonjour.

L’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire vous informe de l’événement suivant :

Dictée Jules-Verne 2015

11e édition sur le thème des ponts de Loire-Atlantique. Organisée par l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, et par le Département de Loire-Atlantique, avec le concours de Presse-Océan. Dictée ludique, écrite et animée par Jean-Pierre Colignon, membre d’honneur de l’Académie. Réservation préalable conseillée. Mercredi 28 octobre, de 13h45 à 17 h, Hôtel du Département, 3, quai Ceineray, Nantes. Réservation avant le mardi 27 octobre. Contact et réservation : tél. 02 40 99 16 90.

 

Mot du jour du samedi 24 octobre 2015

Concours de septembre : les réponses et le palmarès

 

Les réponses aux trois questions étaient les suivantes :

  • rob
  • « Cette soupière inca a un grand motif souriant » (« 7 » sous  « pi R »    « un K » a   un   grand  mot  « TIF »  sous  « riant »)
  • Clavecin et clavelin (dans fiole et viole,  fiole n’est pas vraiment le nom d’un type précis de bouteille).

 

*****

Le palmarès est le suivant, en fonction de la date d’arrivée, et de l’exactitude, des réponses :

 

1er M. Thierry Raulin.

2e Mme Solange Pascarel  (réponse arrivée en deuxième position ; avec « mot tif » pour « grand mot TIF »).

—————–

3e M. Lionel Maurouard (mais il manquait « inca » et « grand »).

4e Mme Françoise Bernard, réponse arrivée en quatrième position, quelques minutes après celle du 3e  (exactement mêmes réponses que M. Lionel Maurouard)…  alors un prix supplémentaire, d’encouragement ! 

 

Concours septembre 2015 : les réponses

Réponses du concours de septembre :

Les réponses aux trois questions étaient les suivantes :

  • rob
  • « Cette soupière inca a un grand motif souriant » (« 7 » sous  « pi R »   « un K »  a  un  grand  mot   « TIF »    sous « riant »)
  • Clavecin et clavelin (dans fiole et viole,  fiole n’est pas vraiment le nom d’un type précis de bouteille).

Le palmarès sera donné ce soir.

Le mot du 24 octobre 2015

question du jour + articulet « dico » du jour + citation du jour

samedi 24 octobre 2015

 

La question du jour

            « « Nous vous rappelons rapport à notre affaire » : cette tournure de phrase est bien admise ? »

            Hum…  Ce n’est pas du français de bon aloi, dirait  le fameux « Maître Capello » (Jacques Capelovici… avec un seul l, mais dans le surnom du célèbre linguiste et homme de télévision [1922-2011] on mettait quasiment tout le temps deux l).

            Il n’est pas correct d’employer cette tournure comme synonyme de « au sujet de », « à propos de », « relativement à », « en ce qui concerne »… Cela relève de la langue populaire parlée. La locution prépositive par rapport à doit être cantonnée au sens de « par comparaison avec », « en proportion de » : Par rapport aux Méridionaux, les Normands sont des taiseux !

 

*****

L’articulet « dico » du jour

rectudinaire  adj.

            Cet adjectif a été forgé par le philosophe libertaire, romancier  et linguiste Julien Teppe (1910-1975), notamment auteur d’excellents Caprices du langage.  Teppe justifiait cette création par le fait qu’il n’y avait pas d’autre terme qui pût exprimer la nuance qu’il désirait refléter, « hormis le désuet droiturier, cher à Montaigne mais insuffisant dans la mesure où la rectitude se différencie de la droiture ».

            Mme Ségolène Royal ne s’est-elle pas posée en adepte de Julien Teppe en adoptant un jour, en Chine, le mot-valise bravitude ( = « attitude de bravoure »), qui se différenciait de bravoure !? ☺

 

***** 

La citation du jour

            « Définir, c’est savoir. Aussi la définition juste est-elle la plus rare des denrées. »  (Auguste Blanqui.)

 

*****

Les résultats du concours de septembre seront publiés dimanche 25 octobre. Les questions du concours d’octobre le seront lundi 26.

Le mot du 23 octobre 2015

RECHERCHE en urgence correcteur/correctrice confirmé(e) pour un emploi à temps plein à… Luxembourg-Ville, pour une période de deux (ou trois) mois, au sein d’un organisme officiel. Salaire : 2 400  /

2 500 euros. M’envoyer courriel. 

 

Le mot du 17 octobre 2015

blackboulé

 

            La tentation est trop forte : après le match Nouvelle-Zélande – France, on ne peut s’empêcher de dire que les Bleus (vêtus de rouge, en l’occurrence) ont été « blackboulés » de la Coupe du monde de rugby à XV ! Car, est-il besoin encore de le dire, les joueurs néo-zélandais sont connus sous le nom d’All Blacks (avec un s à Blacks), d’après la couleur uniforme de leur tenue.

            « Noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir » (de titre mondial) : les joueurs de l’hémisphère Sud ont littéralement balayé les Français… 62 à 13. Leur domination a été incontestable, et les meilleurs, les plus forts, ont, en toute justice, gagné.

               Blackboulé est le participe passé du verbe blackbouler, issu de l’anglais (to) blackball, attesté dès la fin du XVIIIe siècle dans la langue de Shakespeare. Ce verbe ayant pour acception  « voter contre l’admission d’une personne dans un club, dans une société, dans un cercle, en déposant une boule, une balle noire (black ball) dans l’urne, au lieu d’une boule blanche ». La personne ainsi évincée était donc « blackboulée »… En français, blackbouler et blackboulé(e) sont entrés dans la langue, sous ces formes francisées, dans les années 1830-1840. Le dérivé blackboulage est apparu vers 1860.

            Depuis, ces termes sont devenus très usuels : Le député sortant a été blackboulé dès le premier tour ; Elle a été blackboulée au bac ; Le rédac chef a blackboulé cet article, qu’il jugeait trop tendancieux ; La résolution présentée par la minorité du parti a été blackboulée…

            Selon le contexte, blackbouler signifie donc : « rejeter, repousser, éliminer, recaler, évincer, déboulonner, battre, coller, exclure, écarter, repousser… ».

 

*****

Rappel : la dictée « loufoco-logique » Alphonse-Allais se déroulera, comme d’habitude, à la « Crémaillère 1900 », 15, place du Tertre. Le samedi 7 novembre, à 14 heures.