Archives de Tag: Henri Queuille

Le mot du 22 décembre 2015

La question du jour + la citation du jour (le concours sera publié à part…)

Mardi 22 décembre 2015

 

 La question du jour

            « Dans un supplément hebdomadaire publié par un « news »,  je trouve l’expression style preppy, que je ne comprends pas. Pouvez-vous me dire ce que peut bien signifier le second mot ?… »

            Il  devient  en  effet  difficile  de  lire les suppléments  « chics »   –  vantant l’ « ultraluxe » – publiés par plusieurs quotidiens et hebdomadaires censés être français, tellement les articles regorgent d’anglicismes et d’américanismes ! S’adressant clairement aux couches très aisées de la population, à l’oligarchie ploutocrate des « élites » autoproclamées, les « papiers » sont, de plus, généralement rédigés en un style mondain, affecté, snob…

            La lecture d’un de ces suppléments récents est édifiante. En peu de pages, une concentration de vocables poseurs assaille le lecteur adepte de la simplicité et féru de langue française : it bags, take-away, make-up artist, shooting du prochain lookbook, le tailoring, hype animale, withdrawing room, le butler de l’hôtel, concept-store, street food, esprit destroy, des tsavorites, une make-up artist, etc.

            Votre « style preppy » entre dans ce jargon propre à la jet-set, aux émules de feu Jacques Chazot et de sa Marie-Chantal… C’est un terme appartenant au domaine de la mode. En français, il faut généralement traduire preppy par « bon chic bon genre », par « BCBG », mais en sachant que cela porte le plus souvent sur des tenues de sport d’une élégance décontractée et chic…

*****

La citation du jour

            « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. » (Henri Queuille.)

Publicités

Le mot du 2 juin 2015

« tri sélectif »

 

            Tous les jours on nous rebat (et non « rabat », même au Maroc ! ☺ ) les oreilles, à la radio comme à la télévision, avec le « tri sélectif », que chacun doit pratiquer dès l’enfance pour sauver la planète Terre et ses habitants !  Cette incitation relève assurément de bonnes intentions et d’une réelle prise de conscience : il faut s’en féliciter.

            Gaspiller moins, utiliser plus intelligemment toutes les énergies, protéger l’environnement… :  voilà une démarche des plus louables, reposant sur le fait de tout trier avec logique et bon sens selon des critères précis.  Mais, le propre de n’importe quel tri étant d’être une… sélection (cf. l’excellent Trésor de la langue française  du CNRS), « tri sélectif » appartient incontestablement à cette catégorie  de fautes de français que l’on appelle  pléonasmes : « dune de sable », «  congère  de  neige »,   «  monopole  exclusif »,  « s’entraider  mutuellement »,  « voler dans l’air », « prévoir à l’avance », etc.

        À l’instar de ceux qui utilisent tout à fait ! à la place du simple oui !, considéré par eux comme dévalué et ne garantissant plus rien (ce qui peut n’être pas faux !!), les adeptes du « tri sélectif » doivent s’imaginer que rajouter l’adjectif apporte une caution de sérieux et donne de l’importance, par exemple, à une campagne de sensibilisation…

 

*****

La question du jour :

      Parmi les nombreuses questions reçues depuis dimanche, retenons aujourd’hui celle-ci, qui relève de l’orthotypographie (composante à part entière de l’orthographe d’usage) : « Combien de majuscules doit-on mettre à caisse des dépôts et consignations ? ».

            Même s’il est éventuellement usuel d’utiliser un sigle pour désigner une société, une firme, une association, un établissement, une compagnie, etc.,  les noms de ces derniers s’écrivent avec une majuscule au premier terme (terme générique ou premier substantif), aux adjectifs qui peuvent le précéder et aux noms propres. Ainsi, ce n’est pas parce que l’on dit couramment SNCF  qu’il y aura une capitale à chacun des mots (« Société Nationale des Chemins de Fer [français] »). Non, la majuscule à Société suffit : Société nationale des chemins de fer français.

            La réponse est donc : Caisse des dépôts et consignations.

 

*****

La citation du jour :

        « La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent. » (Henri Queuille, 1884-1970 ;  homme politique français,  plusieurs fois ministre sous la IIIe République, trois fois président du conseil sous la IVe.)