Le mot du 25 décembre 2015

souplex

 

                               Des internautes qui ont plusieurs fois vingt ans vont peut-être, de chic, s’insurger devant l’initiale minuscule de ce mot du jour… Ce en quoi ils auront tort : il n’est pas question ici du populaire chansonnier Raymond Souplex, qui fit une très belle carrière, entre le « Grenier de Montmartre » de Jean Lec,  les sketchs de « Sur le banc », assurés pendant de longues années avec sa consœur  Jane Sourza sur Radio Luxembourg, la participation à de très nombreux films dans l’après-guerre, et la célébrité apportée par son rôle de l’inspecteur,  puis  commissaire  Bourrel  dans  la  série  télévisée  policière  des   « Cinq dernières minutes »…

                               Raymond Guillermain avait pris « Souplex » pour nom d’artiste parce que c’était une anagramme du patronyme de sa mère : Pesloux.

                               Non, il n’existe pas le moindre lien avec le nom commun dont je vais parler : un, des souplex. Ce mot-valise fait partie de ceux qui reflètent notre époque, en particulier la situation de l’immobilier en France. Forgé sur sous-sol et sur duplex, souplex a été créé pour désigner un logis constitué par un rez-de-chaussée auquel on a associé un sous-sol, généralement une cave rendue habitable. Le plus souvent, le souplex est la réunion d’un ancien magasin, d’une boutique désaffectée, et de sa cave…

                               L’apparition des souplex entérine la situation de l’immobilier dans les grandes villes, au premier rang Paris : d’une part, pénurie volontairement organisée pour favoriser la spéculation et chasser de la capitale les personnes non aisées ; d’autre part, incurie et veulerie des politiciens.

*****

La citation du jour

« C’est avec du courage, et non avec des pleurs, que nous devons du sort conjurer les rigueurs. »  (Publilius Syrus.)

 

*****

Le proverbe du jour

                               « Quelqu’un qui vous comprend, même s’il est au bout du monde, est comme un voisin. »

Publicités

Les commentaires sont fermés.